Frédérick Nadeau

Ces notes de recherche s’intéressent au processus de radicalisation politique menant à la violence. Au cours d’une expérience menée sur les médias sociaux, Frédérick Nadeau a observé comment les publications d’un compte « de gauche » et d’un compte « de droite » concernant un même événement renvoyaient des lectures complètement opposées et réductrices de la réalité, participant ainsi à la construction d’un « ennemi » envers lequel la violence est justifiée. Pour comprendre ce phénomène, il a théorisé le processus de radicalisation à partir d’une approche relationnelle, qui considère que la réalité sociale est faite d’acteurs qui sont en interaction et qui se (re)positionnent continuellement pour s’ajuster les uns par rapport aux autres. En somme, il montre comment l’introduction d’un contre-mouvement, avec un agenda clair de nuire ou d’infliger des dommages au mouvement, a ouvert un nouveau front pour les groupes d’extrême droite québécois, avec une influence significative sur leur processus de radicalisation.